Blog français

Secteur touristique  :  l’importance d’un bon anglais

Traduit de l’anglais par Gabriel Leblanc – http://bit.ly/1HD4RKZ

 

Pourquoi les touristes doivent avoir accès à la documentation de voyage dans leur langue : les faits et les chiffres

Selon la BBC, la France demeure la destination de vacances favorite des étrangers avec quelques 83 millions de visiteurs étrangers[1]. Parmi eux, les Britanniques, dont l’incapacité à parler une langue étrangère est proverbiale. En effet, seulement 25 % des Britanniques seraient capables de maintenir une conversation dans une autre langue que l’anglais [2] et à peine 15 % d’entre eux seraient en mesure de converser en français… à un niveau basique. Une autre statistique indique que « 23 % de la population britannique peut parler/comprendre le français »[3]. La conclusion que doivent en tirer les entreprises françaises est la suivante : afin de vendre leurs biens et services aux clients britanniques, elles doivent pouvoir leur parler en anglais.

 

L’impact des informations touristiques mal traduites en anglais : les faits et les chiffres.

Une étude menée en 2013 a révélé que 59 % des Britanniques rechignent à se tourner vers une entreprise dont le site Internet est écrit en mauvais anglais[4]. La leçon à tirer est simple : afin d’attirer les clients des îles britanniques, les entreprises doivent s’assurer de se présenter en un anglais parfait. Si ce n’est pas le cas, le client peut ne pas comprendre comment faire une réservation ou commander un service. Un site écrit en mauvais anglais peut aussi laisser penser que votre personnel ne parle pas la langue de Shakespeare et, par conséquent, le client britannique peut penser que ses vacances se passeront mal à cause de la barrière de la langue. De là, il peut se montrer réticent quant à vous contacter…

 

Où trouver un traducteur professionnel pour votre documentation touristique ?

Il est essentiel d’engager un traducteur anglophone pour votre documentation en français. C’est la seule façon d’obtenir un résultat professionnel ainsi qu’un texte qui sonne naturel aux oreilles d’un Britannique.

Les outils de traduction automatique comme Google Translate fournissent des traductions mot-à-mot et ne peuvent donc pas interpréter les idiomes de la langue ; de plus, ils ne sont pas adéquat dès lors qu’un texte devient un tant soit peu complexe. De tels outils n’aideront certainement pas à améliorer votre réputation sur le marché.

Il n’est pas davantage conseillé de demander à un ami ou à un collègue qui parle anglais de traduire votre documentation : si de telles personnes sont capables de converser en anglais, elles ne seront certainement pas qualifiées pour ce qui est d’interpréter et de traduire les nuances exactes du texte original comme pourrait le faire un traducteur natif. Un traducteur professionnel possède, quant à lui, une connaissance approfondie de la culture française et britannique. Il trouvera le mot juste, l’expression idoine, sans se contenter de transférer des mots d’une langue à une autre.

Lorsque vous contactez votre traducteur, veillez à lui donner autant d’informations que possible sur la nature de votre projet. Par exemple, quel est le type de traduction demandée ? S’agit-il d’un site Internet, d’une brochure, d’un guide touristique ? Qui le destinataire de ces documents ? Vos employés, d’autres entreprises, des clients potentiels ? Ainsi, votre traducteur pourra vous aider au mieux à faire passer le message.

 

[1] http://www.bbc.co.uk/news/business-28418913

[2] http://www.telegraph.co.uk/education/educationnews/10460432/Three-quarters-of-adults-cannot-speak-a-foreign-language.html

[3] https://en.wikipedia.org/wiki/Languages_of_the_United_Kingdom

[4] http://realbusiness.co.uk/article/24623-poor-grammar-on-websites-scares-59-away

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *